Généalogie : « Avec Internet, on va beaucoup plus loin et plus vite »

http://rue89.nouvelobs.com/2016/10/06/genealogie-internet-va-beaucoup-plus-loin-plus-vite-265348

Publicités

« De la généalogie à la psychogénéalogie »

« Notre existence est influencée par l’histoire de nos ancêtres et par les multiples évènements familiaux qui nous ont précédés.
Généasens est une communauté, dont le but est d’enrichir un ensemble d’informations et d’outils concernant la psychogénéalogie et l’analyse transgénérationnelle.
Généasens offre des clés théoriques et pratiques pour vous aider à comprendre le sens parfois caché de certains dysfonctionnements personnels ou familiaux, en utilisant simplement les données dont vous disposez. »

Un site de vulgarisation très riche en ressources.

Mariage remis à plus tôt

Au détour d’un acte…

L’acte avait été dressé à l’avance, comme cela est indiqué dans une mention marginale, et portait, à l’origine, la date prévue pour la célébration du mariage, soit le trente juillet – deux mots rayés – de « l’an mil huit cent soixante neuf ». Mais les circonstances ont fait que Pierre René Quélain et Jeanne Perrine Robin ont été « unis dans le mariage» presque un mois plus tôt, dès le premier juillet.

C’est l’état de santé de la promise qui a précipité les choses. La veille, le trente juin à huit heures du soir, elle a accouché d’un enfant, Pierre, dont la naissance a été déclaré, et qui a été présenté au maire et officier de l’état-civil de la commune, le premier juillet à cinq heures du matin par le père de l’accouchée, Jean Marie Robin. L’enfant est enregistré sous le nom de famille de sa mère comme la grande majorité des enfants nés hors mariage. Le nouveau-né n’a pas respecté le calendrier prévu, il est sans doute prématuré, à moins que les parents aient mal calculé… Toujours est-il que la célébration du mariage s’en est trouvé avancée.

Lire la suite